M2 Créations immatérielles

« Si terrible que soit la vie, l’existence de l’activité créatrice sans autre but qu’elle-même suffit à la justifier. Le jeu, évidemment, paraît au premier abord, le moins utile de nos gestes, mais il en devient le plus utile dès que nous constatons qu’il multiplie notre ferveur à vivre et nous fait oublier la mort » (Elie Faure, L’esprit des formes, tome II, Pauvert).

« Sans la culture, et la liberté relative qu’elle suppose, la société, même parfaite, n’est qu’une jungle. C’est pourquoi toute création authentique est un don à l’avenir » (Albert Camus, Actuelles II, L’artiste et son temps, Gallimard).

 

Nous sommes heureux d’annoncer que les étudiants du Master 2 Créations immatérielles ont été à nouveau (après 2009) les lauréats de la 6ème édition (2014) du Concours National de Plaidoirie en Propriété Intellectuelle (CN2PI) qui s’est déroulé à la Faculté de Droit de Montpellier !

Les heureux lauréats sont Paul Ambrosino, Juliette Deluce, Geoffrey Laborde

OLYMPUS DIGITAL CAMERADSC_0118

Vous trouverez tous les détails du Concours de plaidoirie en suivant les liens :

Concours – Activités & CN2PI

 

Evaluation de l’AERES 2014 du Master Créations immatérielles : « Spécialité originale et rare (…) Equipe pédagogique importante (professionnels et universitaires) avec un positionnement fortement ancré dans le champ de la spécialité ».

 

Ce Master s’adresse à toutes les personnes passionnées de création et de communication et qui souhaitent en comprendre les enjeux et les mécanismes au plan juridique.

C’est l’acte de création, ainsi que le fruit de cet acte qui sont au coeur des problématiques de la formation du Master 2 Créations immatérielles.

L’objet du droit est la création intellectuelle et les mécanismes pour l’appréhender sont ceux du droit de la propriété intellectuelle, conçu comme un droit spécial s’articulant néanmoins avec les principes de droit commun (droit de la responsabilité, droit des contrats spéciaux, droit des biens, etc.).

C’est la création qui importe (créations classiques ou d’un nouveau genre : organismes génétiquement modifiés, opéra ou création multimédia, marques musicale ou olfactives, méthodes commerciales…), création confrontée aux interrogations et défis contemporains : internet, art conceptuel, logiciels libres, création collaborative…

  • La démarche d’enseignement se veut ainsi transversale et couvre donc tous les champs de la propriété intellectuelle.
  • La philosophie de la formation est, en outre, globale à l’heure de la dématérialisation des supports : par exemple, les ressources génétiques sont autant que les œuvres muséales destinées à être intégrées au sein de bases de données numériques susceptibles de circuler ensuite grâce aux réseaux de communication…
  • Enfin, en tant qu’objet immatériel porté par les TIC, la création intellectuelle comporte une dimension ubiquitaire qui rend complexe l’application des règles nationales (ou territoriales) et impose donc la connaissance des règles de droit international public et privé.